Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Patrick GAMACHE

Très bonne analyse d'ivan Rioufol :

"La droite n’est pas obligée de retomber dans le piège de la gauche, en répétant après elle qu’il n’y a aucune valeur commune entre l’UMP et le FN. Cet argument, repris ces jours-ci par les "gaullistes" et les "humanistes", est le meilleur moyen pour eux de persister dans le déni des mutations sociologiques, culturelles, religieuses, de la société. L’éditorialiste de Libération s’offusque ce mercredi du jugement de Nadine Morano, piégée par l’humoriste Gérald Dahan, qui a dit à propos de sa circonscription : "Je n’ai pas envie que ça devienne le Liban". Serait-il donc inconvenant de parler ainsi? Pourtant, il existe bel et bien pour l’avenir un risque d’éclatement de la nation, sous la pression d’une constante immigration de peuplement qui, en certains points du territoire, ne s’intègre déjà plus et se désolidarise de la loi commune. Ne pas vouloir reconnaître cette réalité, au prétexte de garder ses distances avec Marine Le Pen qui dit sans doute la même chose, relève de la lâcheté et de la sottise. Il y a, bien sûr, des préoccupations qui sont communes aux électeurs de l’UMP, du FN et même, très probablement, du PS et du PC…

L’interdiction de dire ce qui est, de décrire ce qui se voit, est le but voulu par l’idéologie immigrationniste qui  a gagné cette droite toujours prête à se renier. Lire l’analyse du socialiste Olivier Ferrand, publiée samedi dans Le Monde, fait mieux comprendre les ressorts de l’intimidation de la gauche donneuse de leçon. Le président du think tank Terra Nova, qui s’est mis au service du communautarisme islamique, s’en prend notamment "aux nombreux éditorialistes comme Ivan Rioufol, Eric Zemmour ou Elisabeth Lévy", soupçonnés par lui de vouloir alimenter une "alliance populiste entre le FN et l’UMP". Ferrand s’en prend notamment  au qualificatif de "monstres" qui serait employé à propos des délinquants, alors que ce terme a été utilisé par moi-même pour désigner le tueur des enfants juifs de Toulouse, Mohamed Merah. A lire Ferrand, les critiques sur le halal, la burqa, les piscines réservées aux femmes, les prières dans la rue, seraient avant tout des marques "d’altérophobie", tandis que la dénonciation du "racisme antifrançais" serait, elle, le "marqueur ultime du FN". Son slogan pourrait être, à notre adresse : "Taisez-vous !".

Je ne milite pas pour un rapprochement UMP-FN (l’UMP pourrait très bien se débrouiller seule si elle  décidait d’ouvrir les yeux) mais je comprends les électeurs qui le souhaitent. Je remarque aussi qu’Alain Juppé se trompe lorsque, pour illustrer l’ "incompatibilité des valeurs" avec le FN, il explique  que "ce parti n’a jamais clarifié ses positions sur l’antisémitisme et la Shoah". C’est inexact, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est en train de réussir sa dédiabolisation. Pour ma part je me contente, comme mes confrères épinglés par Terra Nova, d’essayer d’être au plus près des réalités et le plus éloigné du politiquement correct, de ses mensonges, de ses liste noires. Ce qui me désole, c’est d’observer les Juppé, Raffarin, Baroin, Bachelot, etc, se montrer insensibles aux bouleversements sociétaux qu’ils laissent aux analyses de Marine Le Pen. La réélection dès le premier tour, ce mercredi à midi, de Christian Jacob à la présidence du groupe UMP à l’Assemble, est la victoire d’un proche de François Copé, qui affrontera à l’automne le prudent François Fillon pour la présidence de l’UMP. Est-ce l’affirmation d’une droite enfin lucide ?"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article